Ásgeir
+ Castro Camera
mercredi 14 juin
Ouverture des portes : 20h30
Concert : 21H
Style(s) : Electro / Pop / Folk
Tarif(s) : 22€ (Prévente) / 25€ (Sur place)
Organisateur(s) : RockSchool Barbey

ÀSGEIR

Il aurait très bien pu nous échapper. D’abord dédié à l’art du lancé de Javelot, véritable discipline nationale en Islande, le timide Àsgeir est finalement revenu à son premier amour : la musique.
Sa musique, à la croisée des chemins entre Folk et Electronika est une ode à l’isolement et au silence. Entre contemplation et extase. Un album à la couleur pâle, délavée, à l’image de cette lumière qui éclaire à l’horizontale l’Islande et ses paysages propres à la mélancolie. Ses chansons recouvrent un pouvoir mélodique qui tient du sortilège, prenant la forme d'un clair obscur, trop rarement entendu depuis Bon Iver.  
Avec Àsgeir, on plonge entre les dimensions, entre soleil et noirceur sans fin, comme les hivers interminables de son pays d’origine. Après en premier passage en 2014 à la RockSchool Barbey, l’Islandais revient pour un deuxième album plus solaire que jamais.

Ce que les Jeux olympiques ont perdu, le calme olympien l’a gagné.

 

CASTRO CAMERA

La référence au photographe et activiste gay Harvey Milk (Castro Camera était le nom de sa boutique d'appareils photos à San Francisco) pourrait sembler encombrante, elle est en réalité ici plus subtile qu'il n'y paraît : la musique du bordelais s'avère rapidement plus cérébrale que militante, cinématographique et pleine d'images subliminales.
Sur ces premiers enregistrements à mi-voix, Castro Camera flirte avec l'onirisme d'un David Pajo ou de Songs:Ohia, et creuse le sillon délicat d'une certaine musique folk americana qui fleure bon les grands espaces, les champs de blé et le soleil d'été. (Jonathan Hénault)