Actualités

QUELQUES NEWS DU HIP HOP LOCAL

Esday, LaMassfa, Al’Ancienne, Galaburdy, Choukri la scène hip hop locale plus active que jamais !

Sorties d'EP 

-> Esday baigne dans le rap depuis toujours. A l’âge de 12 ans, il commence à écrire ses premiers textes. Il côtoie la Rock School Barbey et les amateurs de hiphop de Bordeaux. Epaulé par les plus grands, il enchaine très vite ses premières scènes, ses premiers enregistrements, se perfectionne… Sa curiosité l’amène à rapper sur des rythmes effleurés par d’autres influences telles que le reggae, le dance hall ou encore le rock… qui ont forgé sa culture et son identité. Construit à la croisée des styles, il a su faire de sa pluralité une force. Artiste complet, il jongle entre rap et chant, sonorités modernes et discours significatif tout en gardant une cohérence musicale. Esday a publié son nouvel EP Italist en téléchargement gratuit sur le net. 

 

-> Groupe de rap issus de Bordeaux Nord que l’on ne présente plus, La Massfa, a sorti sa nouvelle mixtape ce vendredi 17 février intitulée « Frères D’Armes ».  

 

-> Al’Ancienne est un groupe formé par IGee et B’osDee, deux amis d’enfance passionnés par le Hip Hop. Bien que leur nom fasse écho à la musique des 80/90’s, les membres du groupe insistent : ils font bien du rap d’aujourd’hui, pour le public d’aujourd’hui et par des jeunes d’aujourd’hui. Après des open mics, des concerts dans des bars, la sortie de leur mixtape Symbiose 2015, des 1ères parties dans des salles de concert, Al’Ancienne sort le 17 mars prochain leur 2nd EP Juste Milieu. Juste Milieu, clip extrait de leur futur EP. 

 

Du studio à la scène 

Deux protégés de Musiques et Quartiers / Médiation de la RockSchool Barbey, GalaBurdy et Choukri, ont fait les premières parties des artistes programmés au Rocher de Palmer le week-end dernier. Pour se préparer à cela, Choukri a passé la semaine dernière dans les studios de répétitions de la RockSchool Barbey.

Choukri : « Ces temps de répet à Barbey nous permettent de choisir l’ordre des musiques, de chaque chanson. On se chronomètre pour tomber dans les 20 minutes imparties. On cherche des interactions à avoir avec le public entre et pendant les sons : quand le public doit répéter, lever les bras… On se demande quel est le bon pour les placer. Il ne faut pas que ce soit trop stricte mais que ça reste le plus naturel possible ».