Inouïs du Printemps de Bourges : Selections Aquitaine
Avec O'O – Obsimo – WL Crew – This Will Destroy Your Ears – Porteix – Th Da Freak
jeudi 10 janvier
Ouverture des portes : 20h
Concert : 20H30
Style(s) : Rock / Electro / Pop / Folk / Hip-Hop
Organisateur(s) : Rock School Barbey
bourges

Gratuit sur réservation = reservez vos billets sur ce lien.
 

Fin novembre, le jury aquitain des Inouïs du Printemps de Bourges Crédit Mutuel se réunit pour écouter les candidatures des groupes inscrits dans la région. Huit groupes sélectionnés pour plus de 132 candidatures !
Au final après ces auditions, seule une trentaine d'artistes nationaux sera sélectionnée pour jouer sur les scènes iNOUÏS du Printemps de Bourges Crédit Mutuel qui aura lieu du 16 au 21 avril prochain !

 

Avec : O'O – Obsimo – WL Crew – This Will Destroy Your Ears – Porteix – Th Da Freak

O'O

Fondé en 2017 à Barcelone, O'o emprunte son nom à un oiseau hawaïen disparu, dont le plumage noir et jaune faisait le ravissement des rois. Avec cette voyelle répétée, comme un mantra, Victoria Suter et Mathieu Daubigné invoquent l'espèce au chant hypnotique. Sur leur premier EP, Spells, ils jettent six sorts en autant de morceaux, où se mélangent éléments traditionnels et machines. Planant au-dessus de textures organiques, sur une nappe de synthétiseurs analogiques, la voix est tantôt naturelle et vulnérable, tantôt travaillée et déformée. Comme chez James Blake, Bon Iver, ou Laurie Anderson, son traitement est central.

Originaires du sud-ouest de la France, Mathieu et Victoria se sont rencontrés au lycée, à Agen. Ils partageaient alors une passion et quelques références : sur leurs platines défilaient souvent les mêmes disques, composés aussi bien par des musiciens traditionnels que des pionniers de l'électronique. Après un passage par le Conservatoire de Bordeaux, Victoria a rejoint Barcelone. Quand Mathieu, musicien autodidacte, l'y a retrouvée, en 2017, l'idée d'une collaboration est venue naturellement.

Tout juste produit à la maison, en janvier 2018, Spells a été joué pour la première fois en public au concours Bala Perduda. La performance a d'emblée séduit le jury et la presse. « Les samples s'intègrent limpidement dans le flot de la chanson, relevée par le synthétiseur analogique Prophet 8, entraînant le public dans une danse vibrante où se fondent des couleurs aux nuances subtiles », décrit le critique Trevor Elkin. Ce succès a ouvert au duo les portes du festival Primavera Sound, des studios de la chaîne Betevé et de différentes salles de concerts catalanes. Maintenant que le concert a été perfectionné par une tournée dans le sud- ouest de la France, à travers cinq salles de musiques actuelles, un album est en préparation. Il sera enregistré dans un studio professionnel l'été prochain.
 

Obsimo

En tout juste deux ans Andrei affirme son projet Obsimo à travers de nombreux lives et ses deux EP « Lucide » et « Obsidienne ». Entouré de contrôleurs, de synthés et de sa guitare, il libère des notes glacées, obscures, sur des rythmes minimalistes et répétitifs. En résulte une musique hantée de voix obsédantes, aux éclats lumineux, puissante et très ancrée dans l’ère de ce qu’il se fait actuellement dans son genre (MODERAT, WEVAL, RONE). En fin 2017 il est repéré par le label parisien SHLO MUSIC pour agrandir leur famille de producteurs.

 

Porteix

Paul Porteix vous amènera munit de sa case dans un univers où il vacille entre une techno brutale et mélodique.
Influencé par ses maîtres comme Surgeon, Oscar Mulero entre autres et par ses amis. ( Sys.COMP, MP 57, KEIKARI et Modal ) Il y crée une nouvelle couleur dans une dimension inédite en Live Modulaire.

Mais d'où vient cet inconnu ? Du monde éclectique mais branché du skate, qu’il pratique depuis 15 ans avec le soutien de Supra Footwear.
Il y a cultivé un univers personnel fait de profondeurs, de fractures, de vitesse et de courbes improbables.
Sa musique a accompagné la mue de sa personnalité et le propulse sur la scène bordelaise.

En juin dernier, il s'est produit au BT 59 à Bordeaux au côté de SNTS. Son premier EP est déjà en préparation.
A vous de découvrir un artiste aussi sensible qu’imprévu.

 

WL CREW

« Tout pour le W » tel est le crédo que se sont fixés les 7 membres du WL Crew.
Récemment associé avec RK2 Production, ce groupe de hip-hop bordelais remanié en 2018 sous sa nouvelle formation a une ambition claire : marquer le paysage du rap français de son emprunte. Une touche unique, teintée d’une recherche d’évolution musicale sans fin, représentée en live « à la manière de la scène Rock d’Antan ».

 

Th Da Freak

Obsédé par l'indie rock des années 90 (Teenage Fanclub, Dinosaur Jr, Nirvana) et la pop avant-gardiste d'Alex G ou R. Stevie Moore, le bordelais Thoineau Palis aka TH da Freak enchaîne depuis 2016 les enregistrements auto-produits, définissant peu à peu les contours d'une pop lofi profondément accrocheuse.
En mai 2017, son premier album 'The Freak' est réédité en cassette chez Howlin' Banana Records, avant la sortie en février 2018 de 'The Hood'. Depuis, Th Da Freak enchaîne les dates de concert dans sa formation live, en attendant un nouvel album prévu pour 2019.

This Will Destroy Your Ears

Avec un nom comme ça, on ne s’attend pas à de la folk et on a bien raison. Projet noise rock de Magali (parpaing 2.2), Pierre-Yo (tRiKiNi) et Quentin, This Will Destroy Your Ears, s’engage pour la démocratisation des acouphènes, distillant un shoegaze acéré, releveé à la britpop et saupoudré de ce qu'il faut de punk. Fans de chars à voiles, de polos bicolores et de physique moléculaire, le trio originaire d’Hossegor, dont les prestations scéniques ne sont pas sans rappeler les explosions soniques de A Place To Bury Strangers, a réussi en quelques mois à convertir d’anciens fans de Garry Moore et Neneh Cherry aux joies des larsens, cascades de fuzz et autres couplages de delay. Vous l'aurez compris, ici on fait dans la disto qui tâche, dans le noisy qui arrache la gueule mais aussi, adoucit les nerfs. Partis saluer Queen Mum pour leur première véritable tournée en mars 2018, ils ont pris le temps d'enregistrer deux titres au Bear Bite Horses Studio de Wayne Adams (USA Nails, JOHN, Death Pedals) pour comprendre, disent-ils, comment les anglais s'y sont pris pour ré-inventer autant de fois le rock&roll. Ces UK Sessions sont sorties le 29 juin sur Cowboy à La Mode, et un album est prévu pour 2019 ... On parle d'un enregistrement dans un studio isolé, avec des amis bordelais proche de Satan, des enregistreurs à bandes et des vitres solides. Au calme.