15 ANS BORN BAD RECORDS / ZOMBIE ZOMBIE (live)
+ Bryan's Magic Tears
jeudi 03 mars
Ouverture des portes : 20h30
Concert : 21H
Style(s) : Rock / Electro
Tarif(s) : 18€ (Prévente) / 21€ (Sur place)
Organisateur(s) : Rock School Barbey

RÉGLEMENTATIONS PRÉFECTORALES EN VIGUEUR

Vous devrez présenter un pass sanitaire (passeport vaccinal, test PCR ou antigénique de moins de 24h), le port du masque reste obligatoire. 

Sans ce pass, la salle se réserve le droit de vous refuser l'entrée. 

ZOMBIE ZOMBIE (live)

Le trio Zombie Zombie composé de Etienne Jaumet (synthé, boîte à rythme, saxophone), Cosmic Neman (batterie/vox & sound effects) et Dock Schonberg (percussions, trompette) est de retour en février 2022 avec un nouvel album sur Born Bad Records !

Sur “Livity”, leur dernier opus sorti en 2017, les trois morts vivants laissent libre court à l’impro et aux digressions sonores. Toujours aussi loin des normes du “radio play”, Zombie Zombie délivre une musique vivante composée de longues plages instrumentales enregistrées avec des synthétiseurs et boîtes à rythmes analogiques, accompagnées de batterie et percussions.  

Pour célébrer les 15 ans du label, le trio électro psyché nous fera l’honneur de jouer en live le 3 mars 2022 à la Rock School Barbey !

 

BRYAN’S MAGIC TEARS


Lancée par Benjamin Dupont, la formation Bryan’s Magic Tears sortira son troisième opus intitulé “Vacuum Sealed” le 15 octobre 2021 chez Born Bad Records.

Il n'y a pas eu besoin de drogue pour enregistrer “Vacuum Sealed”. L’intensité des dix chansons qui font l’album a suffi à faire disparaître le reste du monde. La musique y est si massive, sa présence si épaisse, qu’au bout d’un mois de travail, Benjamin et Marc ne pouvaient même plus se parler. Tout était déjà là, devant eux. “Vacuum Sealed” allait devenir un classique absolu. L’une des pierres angulaires de leur génération, eux qui ont également – ou ont eu - un pied dans le Villejuif Underground, Pleasure Principle, Bisous de Saddam, Dame Blanche


Vous aviez cru que Bryan’s Magic Tears se droguait pour faire de la musique pour se droguer. En fait, ils font l’inverse. Ils composent un répertoire qui leur survivra, les dépassera, qu’on peut déjà imaginer dans la bouche et sur les doigts des futures générations qui redécouvriront cet album émerveillé. Car “Vacuum Sealed” sera cela. L’un des classiques à guitares du début des années 20. Et on n’y peut rien. Leur talent est trop grand.